Pensez-vous que quelqu’un est trop vieux pour traiter leur cancer? Quel âge serait trop vieux?

Il n’y a pas d’âge magique. En supposant que la personne atteinte de cancer ne souffre pas de démence, il revient entièrement à la personne atteinte du cancer de la façon dont elle veut le traiter.

Mon grand-mère a eu un cancer quand elle avait 90 ans et a dû être très ferme avec ses médecins en insistant sur le fait qu’elle voulait un traitement agressif. Ils ne cessaient de la presser d’envisager des soins palliatifs, mais elle ne le voulait pas.

Pourquoi? Parce que, tout en étant ma grand-mère, elle était aussi la principale dispensatrice de soins à son jeune frère handicapé mental, et cela depuis environ 1959 environ. Elle pensait (à juste titre, à mon avis) qu’il trouverait la vie très difficile à gérer si elle mourait et le laissait seul (il aurait eu environ 86 ans à ce moment-là). Elle était déterminée qu’il devait simplement mourir en premier, ce qui signifiait qu’elle devait subir un traitement agressif très désagréable.

En l’occurrence, tout a fonctionné, et il l’a précédée dans la tombe.

La seule personne en mesure de décider qu’il est trop âgé pour que son cancer soit traité est la personne atteinte du cancer.

Parfois, les personnes qui ont pris soin de personnes atteintes de cancer décident de ne pas subir certaines formes de traitement lorsqu’elles sont elles-mêmes diagnostiquées.

Vous pourriez être surpris d’apprendre que si vous vivez assez longtemps, vous risquez moins de mourir d’un cancer.

La vieillesse était la principale cause de décès (28%), suivie de la pneumonie (18%). Les accidents vasculaires représentent 10%, les maladies cardiaques 9% et d’autres maladies circulatoires ont été la cause dans 10% des cas.

La démence et la maladie d’Alzheimer représentaient 6% alors que le cancer n’était que de 4%. La pneumonie était la cause du plus grand nombre de décès à l’hôpital.

Hausse chez les centenaires: «Vieillesse» plus susceptible de causer la mort, pas la maladie chronique

Cela varie selon le patient et le type de cancer. C’est toujours au patient de décider s’il doit ou non recevoir des soins.

Une femme avait 100 ans quand elle a eu un cancer. Heureusement, ils l’ont traité. Elle a vécu 16 années de plus.