Comment pouvons-nous surmonter le problème de l’hétérogénéité intratumorale?

une vision actuelle majeure est de multiplier les traitements pour les différentes parties (adaptations) de la tumeur; il vient avec le séquençage next-gen etc: “médecine de précision”. Il reste cependant à voir si des interventions humaines très spécifiques seront plus rapides que des mutations des tumeurs.

Une autre approche consiste à traiter les tumeurs d’une manière plus générale. Cela a été tenté jusqu’à présent avec des résultats modérés, mais il faut simplement des décennies pour trouver des solutions. des approches potentiellement prometteuses utilisent l’immunologie (parce que le système immunitaire est capable de s’adapter aussi très rapidement) ou de travailler sur tout l’environnement de la tumeur (hypoxie, transformation chirurgicale du tissu environnant, repousse du thymus peut être jugée moins dangereuse, autres approches systémiques?): Quelques vieilles pensées qui reviennent, maintenant que le cancer est tellement regardé, et qu’avec le temps on a beaucoup appris

quelle sera l’approche la plus rapide des deux, difficile à dire. l’autre approche est la prévention, du vieillissement en particulier (rechute du thymus, sénolytique, autre, et aussi spécifiquement du cancer, certaines images fréquentes de l’or en général informeraient rapidement mais conduiraient à de nombreuses procédures) mais le plus souvent si les axes de prévention traiter les personnes une fois la tumeur diagnostiquée

La mutagenèse qui sous-tend la tumorigenèse est un facteur fondamental dans la chaîne de causalité. La pression supplémentaire de la thérapie crée en outre de nouveaux clones de cellules. Très peu de tumeurs sont monoclonales. L’hétérogénéité génétique des tumeurs est donc une donnée et ne peut être évitée