En supposant que les traitements par nanobots deviennent une réalité, le patient aurait-il besoin d’immunosuppresseurs pour empêcher le corps de réagir à ces machines?

Il n’y a pas besoin de ceux-ci comme nanobots réels seraient plus petits que les globules rouges et ils seraient créés d’une manière qui trompe le corps en pensant qu’ils sont amicaux. Si elles sont si petites alors il y a de bonnes chances que le corps ne les attaque pas ou ne les reconnaisse pas comme étrangères. Ils pourraient également être implantés avec des matériaux qui font penser au corps qu’ils sont amicaux.