L’acyclovir affaiblit-il votre réponse immunitaire?

Les antiviraux, ni les antibiotiques “coupent” (supprime?) Votre système immunitaire.

Préféreriez-vous mourir d’une pneumonie en attendant que votre système immunitaire intervienne et protège votre vie? Dans les anciens jours pré-antibiotiques, un patient avec une pneumonie avait encore 70% de chances de survie sans antibiotiques, donc une mortalité de 30%, au lieu de maintenant selon FastStats – Pneumonie 3,4% des cas hospitalisés (donc tous et tous plus bas encore).

Si vous prenez de l’ acyclovir pour l’herpès génital , il peut réduire la gravité ou prévenir les récidives d’une poussée d’herpès. Utilisez l’acyclovir avec prudence si vous avez une maladie rénale ou toute autre condition qui affaiblit votre système immunitaire. Certains médicaments peuvent affecter le fonctionnement de l’acyclovir, et l’acyclovir peut affecter d’autres médicaments que vous prenez.

Je ne suis pas un fan de Acyclovir quotidien, et a conseillé à mes patients de le prendre seulement si nécessaire. Je ne suis pas au courant des dangers d’utiliser Acyclovir dans cette méthode en affectant le système immunitaire.

Et vous avez raison, à mesure que vous vieillissez, ce problème devient de moins en moins important.

D’une étude réalisée au Japon:

Le traitement par Acyclovir n’a pas réussi à provoquer une dissociation entre la DTH et la production d’anticorps chez les souris immunisées avec l’antigène HSV inactivé. Cependant, le traitement à l’acyclovir chez les souris infectées a supprimé le développement de lésions cutanées et a entraîné une dissociation entre la réponse DTH et la production d’anticorps, indiquant une déviation immunitaire typique. Ceci a été soutenu par un changement dans le rapport de l’anticorps d’isotype IgG2a à IgGl. Le traitement des lésions cutanées par l’acyclovir a réduit le taux de réponse anticorps, tel qu’observé cliniquement. Ceci indique que la réponse anticorps réduite chez les patients traités par acyclovir peut être, au moins en partie, due à une déviation immunitaire et non à une immunosuppression.