Les antidépresseurs sont-ils un facteur dans la plupart des fusillades de masse?

Je ne pense pas qu’un antidépresseur soit un facteur dans le fait que quelqu’un tue des innocents. En fait, il n’y a pas de médicaments avec le meurtre comme effet secondaire. C’est devenu un argument populaire que les avocats, qui défendent ces monstres, utilisent. Chez les personnes souffrant de psychose sous-jacente, certains médicaments peuvent le déclencher. Dans leur état psychotique, ils peuvent avoir un mauvais contrôle des impulsions et se comporter en conséquence. Mais les tirs en masse ne sont normalement PAS faits par impulsion. Ils nécessitent une planification par un tueur dérangé.