Quelle est la différence entre la rétinopathie de la prématurité (ROP) et la ROP postérieure agressive (AP-ROP)?

La rétinopathie des prématurés (ROP) est due à une vascularisation rétinienne incomplète chez les prématurés.

L’exposition soudaine à des concentrations d’oxygène ambiant plus élevées que l’environnement intra-utérin affecte le processus de développement vasculaire dans cette rétine immature.

Il y a beaucoup d’autres facteurs qui ajoutent à l’insulte et finalement cela conduit à la libération de facteurs de croissance (VEGF) de la rétine ischémique, signalisation et favorisant la formation de nouveaux vaisseaux – les vaisseaux qui en résultent ne sont généralement pas normaux.

Selon la gravité et l’ampleur de l’atteinte, la rétine peut soit se vasculariser complètement soit finir par développer des tractions fibrovasculaires et un décollement de la rétine.

La maladie a typiquement un cours progressif, qui a été décrit selon la sévérité croissante en cinq étapes.

Cela signifie habituellement qu’il progresse par étapes de 1 à 2 à 3 et ainsi de suite.

Les étapes décrivent la gravité et les zones décrivent l’emplacement .

La vascularisation commence normalement à partir de la partie postérieure de la rétine – du disque optique à la périphérie. Par conséquent, une localisation plus postérieure indique des zones ischémiques plus grandes.

Plus la zone est périphérique et plus l’étendue et la taille sont petites, meilleur est le pronostic.

Pour une description détaillée des étapes et des zones, vous pouvez suivre ce lien: Rétinopathie de prématurité

De plus, la maladie indique une dilatation vasculaire rétinienne et une tortuosité dans la partie postérieure de la rétine. Il peut être vu avec n’importe quel stade ou zone. C’est une indication que la maladie est en phase de progression active.

AP-ROP – également appelé la maladie de la ruée est un très grave forme de ROP qui ne suit pas le modèle typique de la progression. Il passe rapidement au stade 5 – le stade de l’insu, peut même contourner les stades précoces – où le traitement est vraiment efficace. Il est accompagné d’une maladie plus et les zones sont typiquement postérieures en position (I / II).

Il y a donc un risque important de manquer la période de fenêtre pour traiter ces nourrissons.

D’où la nécessité d’inclure ce terme et de modifier le dépistage en conséquence.

Regarde :